Pour vous positionner sur Google, il est indispensable de connaître les critères de positionnement les plus importants sur les moteurs de recherche. Il faut également se tenir au courant de l’actualité SEO de manière à rester dans la deadline de Google. Aujourd’hui, nous allons voir l’art et la manière d’écrire pour plaire à Google.

Hiérarchisation du contenu

La hiérarchisation, c’est le fait d’organiser sont contenu de manière logique et ordonnée. En tout cas, c’est ainsi que j’emploie ce terme quand je parle SEO.

Je vous donne ci-dessous des exemples de structures d’articles optimisés pour le référencement dans l’ordre dans lequel il faut rédiger le contenu :

  • Titre de l’article : La balise h1 est le titre de l’article.
  • Paragraphe d’introduction : Il est indispensable de manière à introduire le sujet et à donner l’information principale de l’article. Pensez à le mettre en gras ! Les articles avec des introductions en gras sont plus lus que les articles avec une intro sans gras.
  • Titre de niveau 1 : On parle ici de h2, il faut ici mettre un titre très important.
  • Titre de niveau 2 (optionnel) : Autrement appelé h3, il s’agit de titre de seconde importance. Juste en dessous des titres de niveau 1.
  • Paragraphes : Préférés des courts paragraphes nombreux que des gros pavés de textes indigestes.
  • Titre de niveau 2
  • Paragraphes
  • Titre de niveau 1
  • Titre de niveau 2
  • Paragraphes
  • Titre de niveau 2
  • Paragraphes
  • Appel à l’action : Votre article ayant un objectif, vous devez appeler l’internaute à passer à l’action vers laquelle vous souhaitez l’emmener.

Pour faire plus simple, je vous partage un schéma ci-dessous pour que vous compreniez :

Schema-structure-article-seo

Règles à savoir sur la hiérarchisation du contenu :

– Toujours avoir plusieurs titres de niveau 1 : Il ne faut jamais avoir qu’un seul titre de niveau 1. Sinon votre article sera déséquilibré. Si vous n’avez pas plusieurs titres de niveau 1 en mettre n’en mettez pas c’est mieux. Mais je vous déconseille d’agir ainsi.

– Toujours avoir plusiers titres de niveau 2 et infèrieurs : Si vous ajoutez un titre de niveau 2, il faut obligatoire en mettre au minimum 2 sous chaque titre de niveau 1. C’est la même chose que pour le point précédent, si vous ne respectez pas cela il y aura un déséquilibre dans votre article.

– Vous pouvez multiplier les titres de différents niveaux tant qu’il n’y a jamais un niveau de titre présent qu’une seule fois (hors h1)

Soignez votre qualité rédactionnelle

Je ne suis pas le meilleur rédacteur, mais ce que je sais est qu’il est très important d’avoir une bonne qualité rédactionnelle pour espérer un bon positionnement. Pour cela, il y a plusieurs points à optimiser :

– Enrichissez le champs lexical de votre contenu : cela aura pour première incidence de vous donner une certaine expertise. En constatant un champs lexical riche, le lecteur aura une sensation de lire un expert. De plus, vous pourrez ainsi aller dans les détails du sujet traité dans l’article en question. De plus, cela va vous permettre d’avoir un meilleur positionnement sur Google. C’est désormais un critère de qualité pour Google. En voyant que vous utilisez tels mots d’un certains champs lexical, les robots de Google auront plus de facilité à positionner votre article sur ses résultats.

Il existe de nombreux outils pour avoir une idée des mots du champs lexical du sujet traité. Pour notre part on utilise le module Google Docs de la société SEMRush : SEO Writing Assistant. Un très bon outils qui permet d’avoir les indications nécessaires à une bonne rédaction directement sur Google Docs.

– Ne bourrez pas votre article du mot-clé principal : Le temps où il suffisait de bourriner une page de votre mot-clé pour être bien positionné est révolue depuis des années maintenant. Dosez l’introduction de votre mot-clé en l’insérant aux meilleurs endroits : Dans l’introduction, une fois en h1, en h2 et optionnellement en h3. Mettez le une fois par partie dans le corps du texte. Quand je vous dis mot-clé principal, utilisez des synonymes de ce dernier dans ces éléments. Sinon, ce sera de la suroptimisation. On parle aussi ici de mot-clé principal + secondaires.

– Utilisez la technique de la pyramide inversée : L’efficacité de cette méthode est scientifiquement prouvée, elle consiste à révéler dès le début de l’article l’information principale. Il va s’agir d’aller du plus important au moins important. Pour traiter dans le coeur de l’article des détails lié au sujet traité.

Et aussi, n’oubliez pas les liens

Pour renforcer le maillage interne de votre site, faîtes des liens vers les autres pages de votre site au sein même de vos articles. Vous pouvez faire des liens vers des fiches produits, d’anciens articles ou d’autres pages profondes de votre site. Cela donnera à votre site une plus grande puissance SEO de part la distribution du jus amélioré par ce maillage.

Faîtes également des liens vers des sources externes, cela vous donne de la crédibilité et renforce le potentiel SEO de votre article. Attention tout de même à ne pas faire un lien vers un article étant positionné sur le mot-clé visé par votre article.

D’autres bonnes pratiques à ne pas négliger

– Ajoutez des images à votre textes : Cela permettra d’illustrer ce que vous écrivez et également de positionner ces images sur le célèbre Google Images.

– Ajoutez d’autres contenus multimédias : Vous pouvez ajouter des pdf, podcast, vidéos ou autres fichiers multimédias afin de l’enrichir et de donner une meilleure epèrience utilisateur.

– Soignez vos stats : Incitez le lecteur à lire jusqu’au bout et à passer une action. Si l’utilisateur quitte votre site directement après y être arrivé (cela s’appelle un rebond), cela donne un mauvais signal à Google. Ainsi, votre site perdra des positions sur le long terme si cette action se répète. De nombreux autres chiffres doivent être surveillés de près afin de soigner vos stats comme le nombre de pages vues, le temps passé sur le site, la provenance du visiteurs et bien d’autres.

– Il faut un minimun de mots par articles : On voit plusieurs chiffres sur la toile en ce qui concerne le minimum de mots pour un article de blog : 300, 350 ou 400. Par sécurité je fais du 400 mots minimum pour être sûr d’être au dessus du minimum.

– Publier du contenu régulièrement ? Oui mais toujours être dans le juste milieu. Il vaut mieux publier 1 article de 1500 mots par semaine que de publier 3 articles par semaine de 500 mots. Privilégiez les articles qui vont dans le fond au détriment des articles qui survolent des sujets.

– Mettez à jour vos contenus de manière régulière : Ainsi, les robots de Google seront invités à visiter plus souvent vos articles et donc à lui accorder un meilleur crédit.

– Réfléchissez afin d’écrire : N’écrivez des articles que sur des sujets qui intéresseront votre audience. Pour être certains de cela, vous pouvez au préalable de rédiger vos articles faire une liste de mots-clés.

– Faîtes attention à tous les autres points abordés dans un article précédent qui vous expliquez comment avoir un bon référencement naturel.

– N’oubliez pas qu’un article de blog s’inscrit dans une stratégie globale de référencement naturel qui comprendra aussi des aspects comme l’arborescence, le codage, les réseaux sociaux et bien d’autre.

– N’oubliez pas également les balises meta title et meta description qu’il faut remplir au mieux

– Pensez au format AMP pour qu’ils soient mieux positionnés sur mobile

– Laissez un système de notation sur vos articles, c’est un grand plus.

Nous pourrions encore continuer à écrire sur ce sujet qui est très vaste, mais je pense qu’on a fait le tour des points les plus importants. Vous avez des questions ? Posez les en commentaires de cet article.

Structure idéale d’un article optimisé pour le référencement naturel7 minutes de lecture
4.7 (93.33%) 12 votes

Ramzi de Muslim eDesign
Ramzi de Muslim eDesign

Je fais toujours un maximum pour vous offrir ma petite expérience sur la toile. Je vous partage sans compter de nombreux conseils et astuces le plus fréquemment possible.

Laisser un commentaire